Introduction à la linogravure

 

Les graveurs l'appellent lino, c'est l'origine de la marque...

La linogravure est un procédé de réalisation d'une impression, qui permet la reproduction d'un motif sans avoir à le dessiner à chaque fois.

Voici quelques explications pour mieux comprendre cette technique, à la base de toutes les créations que vous trouverez sur ce site.

Azilise de LinoLino au travail (gravure) | LinoLino | Linogravure | Créations artisanales

Le linoleum

Pour réaliser une linogravure, on va graver une plaque de linoleum : oui, comme le revêtement de sol de vos grands-parents ! Il ne faut pas le confondre avec les sols plastiques (qu'on appelle souvent lino par abus de langage). Sa composition n'est pas la même : le linoleum, le vrai, est un matériau à base d'huile de lin. C'est d'ailleurs du lin qu'il tire son nom, ainsi son odeur caractéristique qui ravit les graveurs. Il contient aussi de la poudre de liège, de la gomme et de la résine, et tout ceci est comprimé sur une toile de jute, formant une plaque de quelques millimètres d'épaisseur.

Le linoleum est encore utilisé de nos jours de façon anecdotique, il est donc possible de s'en procurer dans les magasins de revêtements de sol. Toutefois, les graveurs l'achètent le plus souvent en magasin de fournitures artistiques, car il a alors une couleur unie et ne possède pas de vernis en surface.

De par sa composition très homogène, le linoleum est facile à graver dans toutes les directions, contrairement au bois qui ne se grave pas de la même façon si on suit le sens des fibres ou si on est dans le sens perpendiculaire à ces dernières. Il est sensible à la chaleur : dans une pièce non chauffée en hiver, les plaques sont un peu dures ; mais si on les rapproche d'un radiateur, on peut les graver plus facilement.

Gouges | LinoLino | Linogravure | Créations artisanales

Graver le linoleum

La linogravure fait partie des techniques de gravure en relief, ou taille d'épargne. Comme pour la technique, très similaire, de la gravure sur bois, elle consiste à évider certaines parties de la plaque de linoleum et à encrer les parties intactes (non évidées), pour imprimer le motif qu'on a ainsi créé. En découlent deux règles de base de la linogravure : le dessin initial apparaîtra en négatif (si vous évidez vos traits noirs, ils apparaîtront blancs) et il sera inversé (façon miroir) sur l'impression finale. Cela va de soi, mais les erreurs sont fréquentes, surtout pour le débutant, ou l'artiste qui manie plusieurs techniques !

La linogravure est réalisée à l'aide de gouges, outils coupants munis d'un manche qui permettent de retirer des copeaux de linoleum. Elles peuvent être de formes différentes : arrondies, droites, en V... Des précautions sont à prendre pour éviter de se blesser : on peut utiliser un support en bois pour caler la plaque de linoleum ou protéger la main qui tient le support. Pour ma part, j'aime rester libre dans mes mouvements, et je me contente de garder ma main gauche, qui tient la plaque, le plus possible hors de la trajectoire de la gouge tenue par ma main droite. C'est vrai que ça fait mal quand on se coupe ! Ceci dit, il n'y a, à mon sens, pas de raison d'être effrayé par cette technique : je l'ai moi-même découverte à l'école primaire, et il est bien dommage qu'aujourd'hui on ne fasse plus rien faire aux enfants par peur qu'ils se blessent - mais c'est un autre débat !

Généralement, après avoir reporté le dessin à l'aide d'un calque, ou dessiné directement sur la plaque de linoleum, on commence par évider les contours, de façon précise, à l'aide d'une gouge fine. Ensuite, on évide les parties plus larges à l'aide d'une gouge plus grosse, tout en gardant à l'esprit que souvent, à l'impression, le sens de gravure et la gouge utilisée se verront : autour des motifs isolés, c'est à ces traces que l'on reconnaît une impression de linogravure. Elles font partie du charme de la technique, et nécessitent d'être prises en compte dès la conception du dessin.

Azilise de LinoLino au travail (impression) | LinoLino | Linogravure | Créations artisanales

Imprimer le support à l'aide de la plaque gravée

Vient ensuite le moment de l'impression. Pour être imprimée, la plaque de linoleum va être encrée à l'aide d'un rouleau spécial, enduit d'une fine couche d'encre pour linogravure. Les encres utilisées sont variées, et peuvent être à base d'huile ou à base d'eau. Elles sont épaisses et sèchent lentement.

La plaque encrée est ensuite pressée contre le support en appuyant fortement, de la façon la plus homogène possible. L'idéal, pour cela, est d'utiliser une presse taille-douce, mais à défaut, un rouleau à pâtisserie peut s'avérer fort utile. Les créations de LinoLino sont pour certaines imprimées grâce à une simple pression manuelle, et pour d'autres à l'aide d'une presse de fabrication locale (Presses de Chartreuse). J'utilise des encres qui se nettoient à l'eau (encres linogravure "scolaires" ou encres de type Aquawash ou Akua sur le papier, encres textile sur le tissu).

Si on imprime à l'aide d'une presse, on peut obtenir un fort relief : le gaufrage. En général, on utilise du "papier" 100% coton, qui supporte d'être préalablement trempé dans l'eau sans souffrir de ce traitement. On peut également choisir de faire un gaufrage sans encrer la plaque, auquel cas on aura uniquement le relief de notre plaque sur le papier.

 

Impression à la main

Impression à la presse taille-douce

LinoLino - Linogravure et créations | Encrage plaque de lino

Encrage d'une plaque au rouleau

LinoLino - Linogravure et créations | Impression presse taille-douce "Presses de Charreuse"

Passage dans la presse

LinoLino - Linogravure et créations | Impression presse taille-douce "Presses de Charreuse"